Osaka et Kyoto: le diapo